Matériel éducatif

Autres publications

Feuillets d’information

Médicaments pour l’hyperthyroïdie

Les antithyroïdiens les plus souvent utilisés sont le Propylthiouracile (P.T.U.) et le Tapazole (Methimazole). Ces médicaments agissent en empêchant la thyroïde de produire des hormones thyroïdiennes, ce qui cause une diminution graduelle des symptômes de l’hyperthyroïdie.

Vous vous sentirez sans doute mieux au bout de deux semaines, vous sentirez une différence au bout de six semaines et serez en bon état dans 10 à 14 semaines. Il se peut que vous devrez probablement prendre le médicament pendant 6 à 12 mois. Votre médecin fera une vérification à approximativement six mois, une à neuf mois et une autre à douze mois pour voir si vous avez encore besoin de P.T.U. Si votre thyroïde fonctionne normalement, votre médecin de famille continuera à vous surveiller périodiquement pour s’assurer que votre niveau d’hormones thyroïdiennes (T4) demeure normal ou juste au-dessus de la normale (niveau normal de T4 - 50-165nmol/L). La majorité des patients se sentent mieux avec un niveau de T4 situé dans la moitié supérieure de la normale (110-165nmol/L).

Si vous prenez un antithyroïdien, le P.T.U. ou le Tapazole, et que vous éprouvez des démangeaisons, du prurit, de l'urticaire, des douleurs aux jointures, de la fièvre ou un mal de gorge, cessez de prendre le médicament et contactez votre médecin immédiatement car il se peut que vous ayez une réaction allergique.

Si vous avez une fièvre ou une infection lors de la prise d’un antithyroïdien, votre médecin effectuera une leucocytémie pour déterminer votre niveau de globules blancs. S’il est normal, vous pourrez recommencer votre traitement à l’antithyroïdien. Si votre niveau de globules blancs a diminué, votre médecin utilisera un autre type de traitement pour tenter de contrôler votre hyperthyroïdie - l’iode radioactif ou la chirurgie.

L’iode radioactif est utilisé pour contrôler l’hyperthyroïdie parce qu’il va uniquement vers la thyroïde et s’attaque au tissu thyroïdien et quitte le corps en quelques jours. Tout iode radioactif qui reste se désintègre en état non-radioactif. La plupart des patients n’ont besoin que d’une seule dose pour contrôler leur hyperthyroïdie : certains ont besoin de doses additionnelles.

L’iode radioactif est sans goût et est normalement administré dans un verre d’eau. Il est sans douleur et il n’est pas nécessaire de jeûner - il ne faut pas craindre cet excellent traitement.

Vous devriez vous sentir bien d’ici trois à six mois après le traitement à l’iode radioactif. Une fois que votre niveau d’hormones thyroïdiennes est normal, des tests sanguins annuels devraient être effectués pour surveiller le développement de l’hypothyroïdie. La plupart des patients deviendront hypothyroïdiens.

Les patients hyperthyroïdiens :